Tags: management*

467 signet(s) - Classer par : Date ↓ / Titre / Vote /

  1. -
    https://carlchenet.com/changez-votre-culture-inefficace-du-teletravail
    Vote 0
  2. La plateforme avait lancé un outil de suivi de l’attention – qu’elle a fait disparaître en avril suite à de nombreuses récriminations – permettant de savoir si les participants utilisaient leurs navigateurs web pour surfer sur d’autres sites pendant une réunion ! Et l’ajout de fonctionnalités externes de suivi du regard ou du temps de parole promet de renforcer le côté disciplinaire de Zoom. « Le regard de Zoom instaure une paranoïa accrue sur la manière dont les conversations sont administrées, sur les personnes qui sont attentives et sur celles qui contrôleront la documentation des discussions qui ne peuvent plus être confidentielles. » Du fait de ses fonctionnalités asymétriques, « il semble clair que la technologie est créée pour des environnements de contrôle hiérarchique »

    ***

    Zoom institutionnalise une « norme d’incertitude », comme une menace planant sur ceux qui y participent. Les effets de Zoom sont désormais amplifiés, non seulement du fait de l’augmentation du volume des appels vidéo auxquels nous sommes soumis, mais aussi du fait de la diversité des situations dans lesquelles ils sont désormais utilisés et auxquels nous sommes contraints.

    ***

    La crise de notre rapport aux écrans n’était plus seulement morale, elle est devenue sociale, politique, économique, idéologique… En se montrant à nu l’obligation aux écrans a révélé les rapports de pouvoir que notre compulsion masquait. En devenant une obligation, une injonction, elle a révélé sa vacuité.

    ***

    La bascule numérique a montré à beaucoup qu’elle relevait bien d’une idéologie et d’un modèle de société. Entre la dépression et le décrochage, partout, le constat de cette expérience inédite s’est révélé accablant. C’est assurément la meilleure nouvelle. Elle va nous forcer à mieux observer la part irréductible que nos socialités et sociabilités en présentiel produisent, ce à quoi elles ne peuvent pas être réduites.
    http://www.internetactu.net/2020/12/1...zoom-44-pourquoi-allons-nous-y-rester
    Vote 0
  3. Il y a aussi les comportements de « sabotage passif », difficilement quantifiables et insidieux, qui coûtent cher à la communauté : à l’université Concordia de Montréal, Steven Appelbaum et David Roy-Girard ont calculé que le gaspillage de ressources au sein des entreprises, ou les très longues pauses au travail, entraient en ligne de compte dans environ 30 % des faillites d’entreprises en 2007… Selon les experts, les entreprises devraient investir davantage dans la réduction des comportements passifs-agressifs. Ce qui inclut une autocritique des dirigeants, car leur mode de management est parfois à la source du problème.
    https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/psy...-aux-faux-jetons-du-travail-20419.php
    Vote 0
  4. Sur ces terrains sans limites où des dirigeants satellisés détournent prudemment le regard, on voit se développer, comme des moisissures, toutes les misérables petites perversités de la nature humaine. Le harcèlement y est encouragé, on le fait passer pour de l’autorité ; le sexisme épais se pare du faux nez de la séduction « à la française », homologuée chez Catherine Deneuve ; le racisme ordinaire se déguise en plaisanteries viriles entre collègues ; les conflits s’enveniment jusqu’à devenir des vendettas interdépartements.
    https://www.capital.fr/votre-carriere...-il-un-bon-mode-dorganisation-1389691
    Vote 0
  5. -
    https://www.franceculture.fr/emission...terre/didier-bille-le-sniper-des-rh-0
    Vote 0
  6. La situation que nous vivons aujourd’hui est différente. Mais si le télétravail n’a pas été mis en place pour des questions de protection de l’environnement, il a eu dans sa forme contrainte et à temps plein un impact non négligeable : soit la limitation de l’utilisation des transports et la baisse de la pollution conséquente avec 3,3 millions de déplacements évités chaque semaine.

    Malheureusement, cette limitation des déplacements a eu pour conséquence une relocalisation les activités du quotidien autour du domicile, induisant une augmentation des livraisons de repas et de biens de consommation courante.

    ***

    La mise en place du télétravail en mode dégradé contribue à l’augmentation des risques psychosociaux. On constate ainsi une porosité de la frontière vie personnelle et vie professionnelle, un sentiment d’isolement, des formes de stress, des risques de burn-out et, parfois même, le développement de nouvelles formes de harcèlement « connecté ».

    ***

    De nombreuses dérives sont apparues dès le premier confinement : temps de travail excessif, empiétement entre vie professionnelle et vie privée, difficultés à déconnecter. Rappelons que le confinement n’exonère pas les employeurs de leur obligation générale de sécurité à l’égard de leurs employés (articles L4121-1 et L4121-2 du code du travail).

    ***

    Citons en premier lieu l’étude de perception CSA pour Malakoff Humanis, réalisée du 15 au 20 avril 2020 : 33 % des télétravailleurs estiment que ce contexte particulier de télétravail a un impact négatif sur leur charge de travail et 30 % sur leur motivation ; 30 % des télétravailleurs confinés estiment que leur santé psychologique s’est dégradée ; 28 % estiment que leur charge mentale a augmenté ; 39 % ont du mal à articuler temps de vie professionnelle et personnelle ; 45 % des télétravailleurs ont du mal à se déconnecter du travail. Enfin 28 % vivent des tensions avec leur entourage familial.

    ***

    Un sondage OpinionWay – conduit du 31 mars au 8 avril 2020 auprès de 2 005 salariés représentatifs pour le cabinet « Empreinte Humaine » et portant sur l’impact de la crise sanitaire sur la santé psychologique des salariés – montre qu’après seulement 2 à 3 semaines de confinement le bien-être psychologique des travailleurs s’était déjà largement dégradé ; c’est 10 points de moins que l’enquête Eurofound réalisée en 2016. 44 % des collaborateurs se disent anxieux et perçoivent une détresse psychologique. Ceci concerne davantage les femmes (22 % en détresse élevée contre 14 % pour les hommes).
    https://theconversation.com/le-teletr...s-enseignements-du-confinement-151886
    Vote 0
  7. "C’est symptomatique : on cherche à réinventer le monde virtuel sur le modèle du monde réel. « On ne cherche pas à réinventer les façons de travailler, mais à les reproduire ». « La visio est utilisée pour que rien ne change ». Elle est utilisée de manière conservatrice, pas de façon disruptrice. Elle sert à assurer la coopération sans la transformer ! "

    ***


    Les entreprises qui fonctionnent depuis des tunnels de réunion Zoom du matin au soir sont caractéristiques des cultures managériales présentistes, où l’enjeu consiste à « garder à l’oeil » les collaborateurs, au sens propre comme au figuré. Zoom, ici, est un outil de surveillance semblable à la défunte pointeuse » – ou au panoptique télécran de 1984. « L’enjeu est de savoir où sont les employés, ce qu’ils font. »

    ***

    nombre d’outils collaboratifs, comme slack par exemple, proposent un fonctionnement bien plus horizontal. « Ces outils-là ont tendance à beaucoup écraser la hiérarchie, d’où une bien moindre appropriation là où la hiérarchie est importante ». « Bien souvent, la barrière à ces outils n’est pas une barrière d’accès, d’utilisation ou de compétence : elle est avant tout culturelle ! », conclut la spécialiste.

    ***

    es outils informatiques de travail sont restés souvent à la traîne par rapport aux applications grands publics : en terme d’expérience ou de design, le décalage est resté énorme. « Les outils logiciels professionnels proposent souvent des expériences utilisateurs ignobles par rapport aux outils que nous utilisons au quotidien ».

    ***

    « Zoom est une porte d’entrée sur ce monde encore peu connu et promu par les entreprises ». Il permet de sortir des tristes applications métiers, de montrer d’autres possibilités. Par rapport aux outils qu’utilisent les collaborateurs, Zoom ou WhatsApp viennent combler des vides et ouvrent des perspectives. Ils illustrent également le contournement nécessaire d’outils métiers mal conçus, souvent inadaptés aux besoins.
    http://www.internetactu.net/2020/12/0...m-34-miroir-des-cultures-manageriales
    Vote 0
  8. cette politique est à double tranchant. D'une part parce qu'elle nie la logique inhérente aux rapports professionnels : la subordination et le « rapport de domination ». D'autre part parce qu'elle « place l’individu professionnel sur un registre émotionnel et narcissique » et installe un système dans lequel « les difficultés peuvent atteindre profondément l’estime de soi ».

    ***

    "C’est de la survie, il faut être au top. Moi pour rester premier, je ne prenais pas mes pauses déjeuner."

    Pire, les salariés sont forcés d’élaborer des stratégies complexes, voire parfois frauduleuses au regard des procédures internes, pour tenter de maintenir leur niveau de salaire d’un mois sur l’autre. Pour toucher les primes durablement, il faut « sacrifier soit sa santé, soit son éthique professionnelle », tranche l’expert. Or « devoir aller à l’encontre de ses valeurs dans le cadre du travail est source de risques graves pour la santé mentale ».

    "On me demande de prendre 60 appels par jour en respectant toutes les règles, mais ceux qui ne les respectent pas, eux, ils ont la prime, ils ont atteint techniquement l’objectif."
    https://www.politis.fr/articles/2018/...-vire-a-la-detresse-generalisee-39794
    Vote 0

Haut de page

Première / Précédent / Suivant / Dernière / Page 1 de 47 Marque-pages / Space Oasis: tagged with "management"

À propos - Propulsé par SemanticScuttle